Commune de POUGNY

Accès rapide

Vous êtes ici : Accueil > Chasse et confinement 2020

Chasse et confinement 2020

  • Mis à jour : 19 novembre

La chasse et le confinement :

La chasse moderne est devenue une nécessité pour l’écologie, l’accélération de la croissance de l’urbanisme dans certaines régions comme le Pays de Gex, réduit d’autant les espaces sauvages et tranquilles nécessaires aux populations de grands ongulés tel que le sanglier, le chevreuil ou le cerf.
Ces populations, en l’absence de prédateurs, doivent être régulées afin de pouvoir perdurer sainement dans leur environnement.
La surpopulation d’une espèce au sein de son espace vitale entraine famine, maladies ainsi que d’importants dégâts aux forêts et aux diverses cultures. Cela accroît également le nombre de collision routière et ferroviaire.
Pour exemple les dégâts aux cultures se montent pour le seul département de l’Ain à plus d’un million d’euros par année. Les chasseurs payent intégralement ces sommes de leurs poches. Voilà pourquoi la chasse est d’utilité publique ou d’intérêt général.
Il en va de même pour la régulation des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts, anciennement nommées nuisibles.

Ci-joint un extrait de la lettre de Madame la Préfète Catherine Sarlandie de La Robertie, aux présidents de sociétés de chasse par l’intermédiaire de la DDT et de la Fédération des Chasseurs de l’Ain concernant la régulation pendant le confinement .
Je cite :
« Comme vous le savez, la France est soumise à une nouvelle période de confinement depuis le 30 octobre 2020 mais certaines activités d’intérêt général doivent malgré tout être maintenues.
Une instruction de la ministre de la transition écologique et solidaire, datée du 31 octobre 2020 et adressée aux préfets de département, a apporté des précisions à ce sujet.
Ainsi, les services de l’Etat considèrent qu’il convient de maintenir une régulation de la faune sauvage, compte tenu du fait que le confinement intervient en pleine période de chasse, c’est à dire au moment ou la part la plus importante des prélèvements est censée être réalisée.
L’objectif est d’éviter une explosion des coûts liés aux dégâts causés par le gros gibier. Dans ce but, la ministre demande à veiller à ce qu’environ 500 000 sangliers soient prélevés d’ici la fin de l’année, ce qui suppose une mobilisation active des chasseurs. Au regard de l’importance de la préservation de l’équilibre sylvo-cynégétique, la régulation des cervidés revêt également un enjeu majeur.
D’autre part, il est nécessaire de réguler les espèces animales susceptibles d’occasionner des dégâts ESOD, en maintenant ou mettant en place les actions nécessaires.
Ces deux activités sont d’intérêt général, car elles permettent de réduire les dégâts aux cultures, aux élevages, aux forêts et aux biens. A ce titre, elles entrent dans le périmètre des dérogations prévues à l’article 4 alinéa 8 du décret du 29 octobre 2020 relatif au confinement ( participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’administration). »
Fin de citation.

Après concertation avec les chasseurs de Pougny, et par solidarité vis à vis de nos petits commerçants, nous ne pratiquerons qu’un service minimum à savoir qu’une battue par semaine le samedi matin.

Dundee Valot président de la société de chasse de Pougny se tient à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.
Dundee.valot orange.fr